Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 11:50

4 ETOILES

 

793039_9410451-copie.jpg

 

 

Yves, Loti & Mme Chrysanthème

loti_chrysantheme.jpg

 

 

 

On achève partagé mais touché la lecture de ce récit autobiographique, sorte d’hymne à l’envers, négationniste et méprisant du Japon et de son peuple, seulement vu des quais de Nagasaki où le bateau de Loti est venu au radoub pour un mois, et à travers ses incursions dans la banlieue proche de la ville.

Et il met toute son énergie dans cette œuvre destructrice - qui plus est dans un style remarquable :

 

Les Japonais sont plus laids que des singes, leurs coutumes, leur religion et leur art de vivre si raffiné sont ridicules, mesquins et méprisables, tout n’est que mignardises, courtoisies risibles et les repas ne sont que dinettes dans des maisons de papier ouvertes sur la nature et sur autrui (choses qui surprirent sans doute plus d’un voyageur occidental).

 

Loti a loué une maison de bois et de papier à flanc de coteau, à la vue magnifique sur la ville et sur la rade – et acheté une Japonaise, jolie et cultivée pour la durée du séjour (payée pour 1 mois reconductible, festivités de mariage provisoire comprises - cette pratique était dans les mœurs), dont il ne fait pas plus de cas qu'un bibelot, au mépris de tout sentiment - convaincu peut-être que ces singes là n'en éprouvent pas. Ici peut-être intervient l'homosexualité supposée (et apparemment refoulée) de l'auteur – on ne sait d’ailleurs nullement si le mariage a été consommé, même par ses notes préparatoires.

 

Un chef d'œuvre de dénigrement de ce pays si merveilleux, chose plutôt commune au 19° siècle où l'Occident découvrait le Japon par une importation massive de bibelots de tout poil - au mépris de sa culture.

 

Il faut lire ce livre où le meilleur du style de Loti se déploie - inspiré par les paysages d’une écrasante beauté, les habitations si fragiles aux cloisons mobiles et dépouillées, les temples, les figures de divinités et les festivités religieuses bon enfant, la flore exotique, l’art de l’ikébana, les sonorités du shamishen dont joue Mme Chrysanthème, le vacarme des cigales ou le vol des lucioles. Façon d’être, courtoisie, vêtements, coiffures, lanternes de papier, un Japon ancien déjà sur la pente de la modernité (les chapeaux melons sur le kimono), rien n’est oublié par la plume de Loti – dans de superbes traits.

 

Assailli le dernier soir des remords tardifs de son incompréhension, il parcourt la ville en quête de bibelots-souvenirs, avalant à larges traits ce Japon qu’il ne reverra pas dans le regret de n’en avoir bu que quelques gouttes – dans ces coupes à thé « de la taille d’une moitié d’œuf de poule ».

 

Longtemps rêvé et approché par Flaubert dans « Un cœur simple », souvent atteint par Julien Gracq, Loti nous livre ici - raffinement suprême ne faisant pas toujours l’unanimité  – un roman sans romance, un roman sans sujet, tout en description fine et sensible, chargé de poésie mais étranger au sentiment humain : pas d’intrigue, pas d’histoire d’amour, pas de rebondissements, pas de crime ni de violence - et là - à son insu probable, Loti rejoint un peu « Lâcher prise » et « Non agir » chers à certaine philosophie pourtant très asiatique...

 

Chef d’œuvre en la matière, Mme Chrysanthème est un ouvrage que l’on n’abandonnera pas sans intention de relecture...

 

Ce « roman » a fait l’objet de deux adaptations à l’opéra, l’une d’André Messager, « Mme Chrysanthème » et l’autre, plus connue, de Puccini, « Mme Butterfly » ; l’œuvre de Loti a dû être revue et romancée par chacun des librettistes, afin d’en rehausser le relief - et l’intérêt à l’opéra.

 

 

 

JCP

Partager cet article

Repost 0
Publié par JCP (n'adhère pas à Fesse-bouc) - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

JCP (n'adhère pas à Fesse-bouc) 22/03/2012 16:43


Bonjour Jean, et merci pour ta visite,


J'essaie d'aligner des mots, parfois ils vont bien ensemble...


A+  Jean-Claude

Jean Ch 22/03/2012 16:12


Tu es un génie, avec des références des grands poëtes, tu ne peux que nous élaborer de grandes choses. Je t'admire pour ta création.


Bonjour à vous 2 les montagnards, c'est un plaisir de vous lire


    à + Jean


  

JCP (n'adhère pas à Fesse-bouc) 21/03/2012 19:16


J'ai beaucoup aimé le style descriptif de ce bouquin, en japonophile et sinophile convaincu.


Paraît que "Le désert" est remarquable, je me le procurerai.


Bises,  JC

Martine 20/03/2012 13:19


Bonjour Jean-Claude,


Un roman que j'ai lu i l y a longtemps. Bien d'accord avec ta réflexion sur Loti.


Bise


Martine

  • : Littérature, Poésie,Humour, Haïku, Nouvelles, Écriture, Lectures, Incursions bouddhistes
  • Contact

La Chanson Grise

"Rien de plus cher que la chanson grise
Où l'Indécis au Précis se joint."

Paul Verlaine

Rubriques