Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 11:23

3,5 ETOILES

LAMART-GRAZ-1-copie.JPG

 

                                                 Roman assez peu connu écrit en 1849 alors que Lamartine avait déjà 59 ans, où l'on assiste aux tribulations du jeune Lamartine (20 ans) qui, comme il seyait aux jeunes aristocrates prometteurs, fit son "Voyage d'Italie", en compagnie d'amis de son âge et de son milieu, afin de parfaire son éducation littéraire, mais aussi sentimentale, dans une passion amoureuse à laquelle il adjoint une fin tragique, et qu'il relate ici de façon merveilleuse, avec tout le talent de la maturité.

Hymne à la mer, aux paysages d'Italie, à l'île sur laquelle réside, fille de pêcheur n'appartenant pas à son milieu, Graziella.

Le roman s'achève sur un superbe et long poème en alexandrins (5 pages dans la présente édition de 1937).

On peut certes qualifier cet ouvrage de roman d'amour "à l'eau de rose" - pourtant sous la plume du poète, ce nectar là se laisse lire...

 

Pour tous les amoureux de la poésie (et les autres, car il s'agit avant tout d'un roman en prose) - et du grand Lamartine (1790-1869).

 

JCP

Partager cet article

Repost 0
Publié par JCP (n'adhère pas à Fesse-bouc) - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

JCP (n'adhère pas à Fesse-bouc) 19/12/2011 16:15


Bonjour Claude, un petit roman sympathique sous la plume du grand poète, une bluette à lire entre deux gros volumes qui font mal à la tête - comme du Nietszche par exemple...


A+  JC

lagardere 18/12/2011 19:02


j'ai lu , il y a trés longtemps....je n'en ai plus qu'un vague souvenir....cela me donne l'envie de m'en imprégner à nouveau
bonne soirée
AMICALEMENT
CLAUDE

JCP (n'adhère pas à Fesse-bouc) 18/12/2011 09:10


Bonjour Martine,


Il est surtout question d'une île italienne écrasée de soleil, au ciel toujours bleu, celle où vit Grazziella, fille de modeste pêcheur ; ce bref roman doit se trouver à petit prix (pour ma part
je l'ai eu pour presque rien dans quelque foire aux livres.)


Bises, JC

JCP (n'adhère pas à Fesse-bouc) 18/12/2011 09:05


Bonjour Silence,


On peut toujours parler d'eau de rose en effet, mais, comme il ne coule plus guère de cette eau là dans ma vie, je crois bien que la dévaloriser rassure...


S'il n'a jamais atteint des sommets de popularité, ce court roman est agréable à lire.


A+  JC

Martine 17/12/2011 19:28


Bonsoir Jean-Claude,


Cet écrit de Lamartine ne me dit que vaguement quelque chose. Je ne pense pas l'avoir lu.  Tu me donnes envie de le découvrir: Des descriptions de l'Italie? Chic alors!


Bises


Martine

  • : Littérature, Poésie,Humour, Haïku, Nouvelles, Écriture, Lectures, Incursions bouddhistes
  • Contact

La Chanson Grise

"Rien de plus cher que la chanson grise
Où l'Indécis au Précis se joint."

Paul Verlaine

Rubriques