Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 08:13

3 ETOILES

9782070401871FS-copie.JPG

                                      Prix Médicis et Goncourt 1995, ce roman autobiographique fit connaître Andreï Makine, Russe francophone immigré en France.

Francophone, il l'était déjà par sa grand-mère Charlotte, qui apprit notre langue au cours d'un long séjour en France, et qui lui communiqua, au fil des ans, le goût pour ce pays lointain que Charlotte, pourtant "aurait pu rejoindre à pied, ayant marché bien plus au cours de son retour de Sibérie".

Charlotte raconte sa vie française au jeune garçon, qui l'écoute fasciné, sur un fond de stalinisme, de fin de guerre et d'après guerre, et qui n'aura de cesse de rejoindre Paris, avec l'espoir d'y ramener sa grand-mère vieillie, sa seule famille.

 

Sous le trait d'une plume sensible et digne des plus grands, Makine sait peindre cette Russie rude, froide, pauvre et dévastée par la guerre, sous les langueurs de toundra déserte où viennent mourir, sans transition,  les rues de la bourgade où il vit sa jeunesse, questionnant sans cesse le passé mystérieux de sa grand-mère, imaginant les horreurs de la guerre...


Un peu de Proust dans ces lignes, qui s'étirent, répétitives, lancinantes, sous l'engourdissement mélancolique d'un jeune garçon qui découvre la vie, autant à travers les dires de sa grand-mère, à laquelle il voue un véritable culte, que dans les livres français, et qu'à travers les expériences de sa vie russe d'adolescent.

 

JCP

 

Voir aussi: "Lectures (23): Andreï Makine, Le Livre des brèves amours éternelles"

Partager cet article

Repost 0
Publié par JCP (n'adhère pas à Fesse-bouc) - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

  • : Littérature, Poésie,Humour, Haïku, Nouvelles, Écriture, Lectures, Incursions bouddhistes
  • Contact

La Chanson Grise

"Rien de plus cher que la chanson grise
Où l'Indécis au Précis se joint."

Paul Verlaine

Rubriques