Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 06:50

4etoiles copie

 

1020515_3001121-copie.jpg

 

 

                                           Carnet de voyage du grand botaniste-aventurier anglais Robert Fortune, qui parcourut au milieu du 19° siècle les territoires de la Chine, de l'Inde, des Philippines, et autres pays de l'Asie récemment (et plus ou moins) ouverts au commerce international.

C'est au péril de sa vie, atteint des fièvres, bravant tempêtes esquivant brigands, faisant le coup de feu sur les pirates pour préserver sa vie et celle de ses compagnons de voyage, apprenant la langue, parfois vêtu à la chinoise,  qu'il ramènera à pleines cales de voiliers quantité de plantes exotiques aujourd'hui communes, telles orchidées, camélias, weigelias, rhododendrons, chrysanthèmes, hortensias, glycines...la liste est longue.


Mais il s'informera aussi sur l'élaboration et le trafic de l'opium (sans le pratiquer semble t'il...), et surtout sur l'importante culture du thé: il déjouera les croyances entretenues par les Chinois auprès des Occidentaux autour du camelia sinensis, faisant état de deux plantes distinctes pour le thé vert et le thé "noir", obtenus comme on le sait du même arbre.

Les Chinois consommant à peu près exclusivement du thé vert, que les Anglais ne savent ni préparer ni apprécier tant ses saveurs sont délicates, ces derniers élaboreront en Inde un thé "noir" torréfié plus conforme à leur goût rustique - qu'ils se donnent pour raffiné. Ce concept du thé, purement occidental, perdure jusqu'à nos jours dans la même ignorance des grands crus verts et oolong, fleurons du goût asiatique - malgré quelques percées, marginales encore au pays de la gastronomie qui semble les ignorer.

Si cet ouvrage nous apprend les origines des plantes qui peuplent nos jardins et nos séjours, il en dit long sur les lieux les plus peuplés comme les plus reculés de l'empire du milieu dans les années 1840.

 

De raideur anglaise et hautain envers les "naturels" comme leur religion "ayant trait à de faux dieux", le style n'est pas celui des grands écrivains, mais celui d'un narrateur botaniste et naturaliste (1812-1880) avant tout et malgré tout.

Les noms de plantes portant aujourd'hui le suffixe "fortunei" ou "fortuniana" furent découvertes et ramenées par lui en Angleterre avant d'être diffusées en Occident.


Autres lectures conseillées (voir critiques sur ce blog):

La Montagne de l'âme, Gao Chingjian

Le livre du thé, Okakura (qui traite de l'esprit du thé et non du thé)

Le Singe pèlerin, Wou Tch'eng-en

Au bord de l'eau, Shi Nai-an

Oreiller d'herbes, Sôseki

Contes de la chambre de thé, Sophie de Meyrac

 

En savoir plus sur le thé authentique:

http://feuilledecamelia.canalblog.com/

 

 

JCP

 

 


Partager cet article

Repost 0
Publié par JCP (n'adhère pas à Fesse-bouc) - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

JCP (n'adhère pas à Fesse-bouc) 22/05/2013 16:53


Bonjour Lihua, vrai que c'est un grand progrès, on peut désormais trouver les thés authentiques, ceux des origines, qui n'auraient jamais dû disparaître en Europe, mais les Anglais et les
Hollandais en ont décidé autrement, et le pli est pris...


A+ JC

Lihua Explorateur de Chine 10/05/2013 09:00


Bonjour Jean-Claude,


Peut-être que le goût des Anglais pour le thé noir, provient de la difficulté de l'époque à transporter le thé jusqu'en Europe sans que les feuilles de thé vert s'oxydent en raison des conditions
de transport. Peut-être aussi que la qualité de l'eau y est pour quelque chose. Heureusement les choses ont changé et on peut aujourd'hui déguster en Europe beaucoup de bons thés chinois, il ne
sont pas difficiles à trouver ;)

JCP 28/10/2012 10:48


Bonjour Martine, ce n'est pas un ouvrage majeur, mais il m'a paru intéressant.


(Tu sais que je suis féru de l'Asie).


Bises, JC

Martine 28/10/2012 10:34


Bonjour Jean-Claude,


Ce titre est très alléchant!  La nature, les fleurs et l'aventure.  Encore un livre que je note. Merci


Bise


Martine

  • : Littérature, Poésie,Humour, Haïku, Nouvelles, Écriture, Lectures, Incursions bouddhistes
  • Contact

La Chanson Grise

"Rien de plus cher que la chanson grise
Où l'Indécis au Précis se joint."

Paul Verlaine

Rubriques